Sélectionner une page

Les artistes sont généralement des collectionneurs passionnés et des amateurs de matériel d’art. Dans mon atelier, des pots, des boîtes et des contenants divers débordent de pinceaux, de crayons, d’outils, de pigments… J’aime être entourée des outils qui me permettent de créer. C’est un peu comme en cuisine, je ne supporte pas de manquer d’un ingrédient au moment où je dois préparer mon plat favoris.

Je partage avec vous les 8 meilleures fournitures sans lesquelles je ne peux pas vivre et commence par expliquer comment éviter la tentation d’acheter, acheter, acheter, de créer son chemin vers la créativité.

En règle générale, j’essaye d’éviter la tentation de toujours avoir de la nouveauté sur les étagères de mon atelier, je reste fidèle à mon style, en créant avec les outils et les couleurs propres à mon travail.

J’ai toujours cru fermement que devais expérimenter un large assortiment de fournitures avant de pouvoir vraiment parler de ce que pourraient être mes produits préférés. Une fois que j’ai découvert ce que je devais faire, j’ai entrepris de travailler avec eux tous les jours. Je vous encourage à explorer une variété d’outils – à explorer vraiment ce qu’ils peuvent vous offrir en tant que peintre sur porcelaine et à vous familiariser avec chacun d’eux – avant de créer votre propre liste de fournitures. Et maintenant, passons à mon top 8 de mes fournitures préférées pour peindre sur porcelaine !

1. Pinceaux

J’ai des pots et des boîtes pleines de pinceaux de toutes formes et de toutes tailles. Mais au final, je me rend compte que j’utilise toujours les mêmes… Et vous me croirez ou pas, ceux sont les pinceaux les moins chers… ceux trouvés dans un magasin discount… J’adore mes pinceaux synthétiques. Ceux où les poils sont orange, et plus particulièrement les pinceaux plats.

J’utilise quelque fois des pinceaux en martre, mais quand je vois comment il m’arrive parfois de les maltraiter, j’ai mal.

En optant pour ces outils moins coûteux, je suis libre de les utiliser comme bon me semble, sans craindre de me ruiner.

2.  les pinceaux dit putois

Là aussi, normalement un bon peintre sur porcelaine utilise des pinceaux à putoiser, dont la forme est biseautée… on s’en sert pour tapoter la couleur posée afin d’effacer les marques de pinceau.

Personnellement, je ne l’utilise pas à cet effet… Les putois me servent à balayer les couleurs et plus précisément à fondre les couleurs surtout si il y en a plusieurs.

Vous l’aurez compris, comme on dit dans ma région occitane, je suis un peu « réboussière ».

Pour effectuer ce balayage, j’adore utiliser des pinceaux normalement utilisés pour la pratique du pastel…je les utilise tel le pinceau blush quand on se maquille. Ils sont là pour effleurer la peinture, aussi délicatement que si vous les passiez sur votre visage. Ils ne doivent à aucun moment être en contact avec un liquide au cours du travail… ils ne seraient plus utiles à la fonction initiale. Ces pinceaux sont bien moins chers que ceux proposés pour le putoisage.

Encore une fois, pour plus de liberté créative, il n’est pas question de se ruiner.

3. Crayons

Pour dessiner sur ma porcelaine, j’utilise un crayon noir aquarellable, dont la pointe est grasse… bien appointée. Il en existe d’autres comme le rouge… Je ne l’aime pas parce qu’après cuisson il laisse des traces.

Pour moi ce crayon est indispensable parce que je ne décalque rien.

Si vous ne vous sentez pas sûr(e) avec le crayon, vous pouvez utiliser du carbone pour reporter vos dessins sur votre porcelaine… Là aussi il en existe des noirs et des rouges… L’effet de traces est le même après la cuisson. Mais le noir a aussi son inconvénient…surtout si vous peignez avec des couleurs claires, il est difficile de bien se rendre compte de ce que l’on fait parce que le noir du carbone salit notre peinture… Tout cela fait un peu « cra cra ».

Donc si on résume il n’y a pas vraiment de solution idéale. Vous êtes seul (e) maître à bord, et à force de pratique vous utiliserez bien ce qui vous convient le mieux.

Moi je me sens concernée que par mon CRAYON NOIR, tel mon crayon que j’utilise quand je dessine sur une feuille.

____________________________________________________________________________

Si vous arrivez sur ce blog pour la première fois, vous serez peut-être intéressés par mon livre

« débuter la peinture sur porcelaine » dans lequel je vous donne toutes les bases pour réaliser

et réussir vos premiers décors sur porcelaine.

Pour le télécharger gratuitement cliquez ici. Vous serez redirigé sur un autre onglet et pourrez continuer

votre lecture ensuite sur cette même page.

______________________________________________________________________________________

4. disque à putoiser

C’est une éponge ronde genre, encore une fois houpette à maquillage , dont le grain est fin. Elle m’est très utile pour uniformiser mes couleurs par l’action de putoiser.

J’aime l’utiliser quand je fais des fonds, ou des visages… pour dégrader mes couleurs.

5. gommes en caoutchouc (de toute sorte)

Souvent en peinture sur porcelaine, la gomme en caoutchouc, porte le nom de gomme américaine. Ne me demandez pas pourquoi, je n’en sais strictement rien. Peut être a-t-elle traversée l’océan pour venir envahir nos étals de magasin. En tout cas je la trouve très pratique. Souvent elle a deux embouts, un pointu et l’autre biseauté. On peut s’en servir pour faire un nettoyage délicat des bordures de notre motif, mais je l’aime tout autant pour faire des enlevées de couleurs.

Alors parlons en des enlevées de couleurs… utiliser des gommes en caoutchouc de toute forme, dures ou molles, permet d’autres créations.

Dans l’action de peindre, on pense toujours que l’on doit mettre de la peinture. Certes, mais on peut également peindre en faisant des enlevées dans la couleur. C’est tout aussi amusant. Mais pour cela, il faut faire un travail spontané et non décalqué.

6. petits pots en verre

J’ai pour habitude de préparer mes couleurs à l’avance…et pour les réserver je les mets dans des petits pots en verre. Pour tout vous avouer c’est mon amie Josiane, ma fidèle collaboratrice, qui me les prépare.

C’est pour moi très pratique… tout d’abord quand il s’agit de choisir les couleurs que je veux pour peindre, ensuite quand j’ai décidé de peindre, je ne perd pas deux heures à les préparer. Je ne sais pas si c’est pareil pour vous, mais quand j’ai envie de peindre j’ai envie de le faire de suite. On sait tous et toutes qu’il est important de bien préparer ses couleurs en les malaxant longtemps. La plupart du temps, et je m’en rend compte lors des ateliers, les élèves qui n’ont pas adopté ma méthode, ne travaille pas suffisamment leurs couleurs. C’est une étape qu’elles négligent. Et souvent la préparation est trop liquide.

Le dernier avantage, c’est que je ne gaspille pas. Une fois mon travail terminé, je remet mes reliquats de peinture dans leur pot.Chacune de mes couleurs a son pot attitré, avec son nom écrit en noir sur le dessus.

Je ne renferme par contre jamais de « chonchon » dans des pots vides… sinon la peinture sèche.

7. Du carrelage blanc

Même si j’adore peindre sur la porcelaine, parce que c’est une matière noble et fine, que les sensations sont si particulières… Je peins également et souvent sur du carrelage blanc, ou autre d’ailleurs…

Il ne se passe pas une journée, où je n’ai pas mon pinceau à la main.

Dans le labo de Corinne, les expériences sont de mise… il serai dommage de gâcher une belle porcelaine pour une expérience. Pourtant les résultats sont souvent du plus bel effet.

L’autre raison est que j’ai toujours un carreau pour montrer aux élèves comment j’aborde la peinture qu’elles veulent réaliser. Cela m’évite de mettre ma main sur leur création, même si il m’arrive parfois de corriger. Je pars du principe qu’une apprentie peintre ne pourra apprendre de ses erreurs que si elle peint seule sa porcelaine. Il est absolument indispensable dans l’apprentissage que l’élève voit son évolution.

La dernière raison, est que j’adore peindre de grandes fresques… si je devais les faire en porcelaine, cela serai beaucoup trop onéreux.

8. Mon carnet à idées

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais mon cerveau est une véritable machine à créer. Une idée à la seconde. Alors je dois me canaliser.

L’objet idéal pour moi est mon carnet à idées.

C’est un cahier de pages blanches à spirales dans lequel je répertorie toutes mes idées. Je l’utilise également pour griffonner au crayon ou au stylo ou peindre avec mes encres.

C’est souvent le début d’une future peinture sur porcelaine.

J’y note également toutes informations qui me semblent utiles même si cela n’a rien à voir avec la peinture.

C’est un peu mon journal intime de la création.

 

Nous voilà au terme de ma liste. Il y a sûrement d’autres outils indispensables, mais ceux énumérer ci-dessus me semblent être ceux que j’utilise tous les jours.

Les fournitures d’art , en général, sont essentielles à la création, mais avec un si grand choix, il peut être difficile de savoir par où commencer quand il s’agit de créer votre propre liste de favoris.

Mon conseil ?

Observez ce qui existe déjà, explorez les outils dont vous disposez et expérimentez les quotidiennement.

N’hésitez pas à faire des commentaires et à me poser des questions, je me ferai un plaisir de vous répondre.

 

Si cet article vous a plu , partagez le…  je suis sûre que vous ferez plaisir  … Quand à moi, je vous dis à très bientôt pour de nouvelles aventures créatives.

 

Corinne JEANJACQUES